Loisir ou Compétition : Rejoignez un Club de la Fédération

Biathlon: rencontre avec… Loïs Habert

31.10.07


Après le snowboard et Sophie Rodriguez, le saut à ski et Emmanuel Chedal, le ski de fond et Caroline Weibel, rencontre aujourd’hui avec Loïs Habert qui nous parle de lui, de son sport, sa préparation et ses objectifs pour cet hiver 07/08.

Né le 18 novembre 1983 à Valence, Loïs Habert, membre du Schuss Valentinois, a eu un parcours atypique avant d’accéder en équipe de France A de Biathlon. Il a pratiqué le ski alpin jusqu’à l’age de 17 ans avant de bifurquer avec bonheur vers le fond et le biathlon où il fait désormais partie de l’élite. En équipe nationale B la saison dernière, il a marqué ses premiers points en coupe du monde, à 5 reprises, et notamment à Lahti avec une 20ème place en individuelle ou à Anterselva, lors des mondiaux, avec une 22ème place toujours en individuelle. Il compte également, lors de la saison 2007, trois podiums en coupe d’Europe. Il a aussi participé aux championnats du monde junior entre 2002 et 2004.

FFS : Est-ce que tu peux nous parler de toi et de ton parcours ?
L.H. : Je suis biathlète depuis maintenant 7 ans. Je viens du ski alpin, que j’ai pratiqué jusqu’à 17 ans. Et après je sentais que ça s’essoufflait un peu dans ce domaine et j’étais plutôt fait pour les sports de fond. Les opportunités ont fait que je suis passé au biathlon et je ne pensais jamais arriver là, mais voilà j’y suis et je suis content.

FFS: tu as participé au Biathlon Summer Tour avec une deuxième place notamment, tu peux nous en parler ?
L.H. : Une 2ème place, notamment, et aussi deux gros échecs la semaine d’avant. Mais bon, c’était dans le cadre d’une préparation que j’ai eu dû mal à supporter, j’étais fatigué et puis bon, ça été bien la semaine suivante donc voilà il y a du bon et y a des choses à noter pour ne pas les répéter.

FFS: Tu as pris cette compétition pour une suite logique de l’entrainement ou vraiment pour une compétition ?
L.H. : Un peu des deux, en fait. On essaie d’inscrire ces compétitions dans la préparation, après ça reste quand même des championnats de France, à Bessans c’était le cas, et c’est quand même pas rien. Même si on ne va pas arrêter de s’entraîner la semaine d’avant pour faire du jus, ben on fait tout ce qu’on peut le jour où on est là, on se bat comme en hiver.

FFS: C’est important pour l’hiver ?
L.H. : c’est un test grandeur nature, donc ouais c’est important, ça permet de valider un peu tout ce qu’on a fait pendant l’été et de commencer à prendre ses marques, un peu, parce que la course et l’entraînement, c’est quand même différent et là ça a permis de mettre en place les choses.

FFS: Tu peux nous expliquer comment se passe une préparation estivale ?
L.H. : Préparation estivale, pour les fondeurs, c’est là où l’on travaille le plus, c’est là où on fait le plus, en tout cas en nombre d’heure. Nous on appelle ça du volume, c’est énormément d’heure d’entrainement. Pour ma part, j’ai travaillé beaucoup coté musculaire aussi, parce que c’est un point faible chez moi, donc là je pense avoir bien progressé. Après au niveau du tir on reprend chaque domaine à la racine pour progresser dans tous les domaines.

FFS: Le tir vous le travaillez toute l’année ? Il y a des périodes spécifiques ?
L.H. : Ah non, c’est toute l’année. On attaque avec beaucoup de précision. On travaille sur carton, au printemps, et après on adapte ça au biathlon, donc enchaînement sur des cibles, voilà et tout ce qui va avec pour travailler la vitesse, la précision, la sécurité.

FFS: Comment tu abordes l’hiver ? Confiant, un peu stressé ?
L.H. : Comme tous les autres, j’en sais rien. A chaque fois je me dis, « est-ce que j’ai bien fait ce qu’il fallait », jusqu’à maintenant ça s’est bien passé mais un peu de tension quand même, mais tant mieux c’est pour ça qu’on fait ça.

FFS: Tu es monté en équipe A cette année. Est-ce que ça change quelque chose ?
L.H. : Non, pas du tout, parce qu’en fait j’étais déjà en groupe d’entrainement A. Le seul changement c’est la journée de présentation des équipes de France à Paris. Voilà et puis non le groupe c’est le même, sans Raphaël, mais sinon il n’y a pas de réel changement.

FFS: Qu’est ce que tu va faire d’ici les premières courses ?
L.H. : je vais continuer à travailler.

FFS: Sur neige ?
L.H. : Oui, à TIGNES dans un premier temps pour peaufiner le ski, c’est un domaine qu’on n’a pas travaillé depuis la fin de saison, nous allons (les biathlètes) beaucoup moins sur neige que les fondeurs, donc là il y a tout le « matos » à essayer, à régler, à trier, donc on va profiter d’être là haut pour le faire.

FFS: Les réglages vous ne pouvez pas les faire pendant l’été ?
L.H. : en fait, on fait beaucoup de ski roue, en skating, en fait. Il y a deux méthodes, en skating le ski roue correspond vachement au ski, donc on en profite. Les fondeurs font beaucoup de ski parce que le classique, c’est très différent. Après, c’est une option, nous on préfère travailler beaucoup les automatismes, le physique, tout ça, et puis faire le réglage des skis en une fois. Après on peut se le permettre parce qu’on est bien entouré, au niveau des techniciens, toute l’équipe est là et en une semaine on arrive à abattre du gros boulot, puis les marques sont là aussi pour suivre, c’est bien.

FFS: Des objectifs pour cet hiver ?
L.H. : toujours les mêmes, continuer de progresser pour atteindre un niveau le plus haut possible, continuer mon escalade le plus longtemps possible et puis voilà et que ça marche.

FFS: Merci bien et bonne saison
L.H. : Merci


Coupe du Monde : Podiums en Ski Alpin, Ski de Fond, Biathlon et Ski de Bosses !

16.12.18


Sans titre(2)

Retrouvez toutes les performances de nos tricolores lors de ce dimanche de Coupe du Monde !


Coupe du Monde : Martin Fourcade impérial, 3e place pour Perrine Laffont en Bosses et Baptiste Gros en Fond !

15.12.18


Sans titre(3)

Retrouvez tous les résultats de nos tricolores e ce samedi 15 décembre en Coupe du Monde !


Coupe du Monde : Martin Fourcade sur le podium du Sprint de Hochfilzen, Johan Clarey (Val Gardena) et Antonin Guigonnat 4emes

14.12.18


clarey fourcade guigonnat

Retour sur la journée de Coupe du Monde du vendredi 14 décembre 2018.


Coupe du Monde de Biathlon : Anaïs Chevalier accroche la 8ème place

13.12.18


Anaïs-Chevalier--coupe-du-monde

Retour sur les résultats des biathlètes tricolores lors de la Coupe du Monde de Biathlon à Hochfilzen.


Coupes du Monde de Ski Nordique à Prémanon, Davos, Engelberg et Hochfilzen

10.12.18


sélection-saut2

Découvrez quels athlètes prendront le départ des prochaines Coupes du Monde de Ski Nordique.


Partenaires Officiels

  • Audi
  • Caisse d'Epargne
  • Somfy
  • Odlo
  • Sun Valley
  • RichesMonts
  • Dare 2b
  • Le Pool
  • ESF
  • Domaines Skiables de France
  • Région Auvergne Rhône Alpes
  • Savoie Mont Blanc
  • Comté
  • Ministère de la Jeunesse et des Sports
  • MGEN

La FFS sur Facebook

La FFS sur Twitter