Loisir ou Compétition : Rejoignez un Club de la Fédération

Kitzbuhel : Paris, c’est magique! Poisson puissance 4!

26.01.13


L’Italien Dominik Paris, vainqueur à Bormio à la fin 2012 remporte la descente de Kitz devant le « crazy canuck » Erik Guay à 12 centièmes et l’Autrichien Hannes Reichelt à 36 centièmes qui sauve l’honneur de la patrie, réjouissant les 50000 gueules hurlantes venues le supporter. Le Norvégien Svindal, vainqueur hier et favori pointe à la 10eplace provisoire à 1”16 alors que dans le clan français, la très bonne surprise du jour est venue de David Poisson.

Sporn déclassé, Poisson vole à la 4e place

Le fonceur de Peisey (dossard 29) est venu décrocher dans un premier temps la 5e place, son meilleur résultat dans le temple de la vitesse, avant de grimper à la 4e place à la suite du déclassement du Slovène Sporn (matériel non conforme). Le même scénari que pour sa 4e place à Bormio. Adrien Théaux, un peu chahuté à mi-parcours sur la Streif est au 14e rang à 1’38. Johan Clarey, pourtant très bien lancé – en tête à l’intermédiaire- n’a pas terminé (chute dans la traverse dans les filets) tout comme Alexandre Bouillot qui n’a pas franchi la ligne. Guillermo Fayed à 2”18 rentre dans les points (23e), tout comme Brice Roger (28e) à 2”49 . Très bonne prestation pour son premier Kitz d’Alexis Pinturault relégué à 3”23 (34e) mais bien placé pour le combiné juste derrière Ivica Kostelic (à 2”97). Thomas Mermillod-Blondin (36e), ambitieux également pour le combiné est à 3”57, peut-être déjà un peu loin. Yannick Bertrand est encore plus loin (37e) à 4”01.

Les résultats

REACTIONS


Itw David Poisson 4e de la descente de Kitzbuhel par FFSki

David Poisson (FRA, 4e): “Franchement, c’est pas mal (NDLR: il était à ce moment-là 5e, avant la disqualification du Slovène Andrej Sporn). Même si j’aurais aimé aller chercher un peu plus devant. Les courses s’enchaînent bien. Avant-hier (troisième et dernier entraînement), j’ai trouvé le rythme. Hier, en super-G (18e avec le dossard n°41), il fallait oser (2e temps de la partie finale). Aujourd’hui, je n’étais pas super satisfait de ce que j’avais fait en haut, donc je me suis dit: “Si tu ne fais pas un bon bas, ça va être dur”. Alors j’ai tout mis. Ça tapait beaucoup. Au niveau des lignes, il fallait accepter de faire des petites fautes. Il y a quelques courbes où je pensais ne pas avoir été super propre et je me disais: “Bon, ça va peut-être coûter cher”. Finalement, c’est la physionomie de la course qui veut ça. De toute façon, ici, on sait que c’est un combat et qu’il ne faut rien lâcher. Généralement, c’est encore une de mes qualités. C’est de bon augure pour les Mondiaux. Ça remonte doucement au niveau de la confiance. On sent toujours que le groupe peut encore aller chercher (un podium). Je suis un peu déçu pour “Yo” (Yohan Clarey, tombé), parce qu’il faisait une course extraordinaire. “Adri” (Adrien Théaux, 13e) doit être un peu déçu aussi. Derrière il y a les jeunes, qui sont encore là. On sent que ça (un podium) va arriver. On espère assez rapidement. Pourquoi pas dans une dizaine de jours (aux Mondiaux)?”

Adrien Théaux (13e): “C’est pas ce que je voulais, c’est clair. Après, il y a de bonnes sections, notamment au milieu et la partie du haut, comme souvent. Après, comme hier (en super-G), je fais une faute en bas qui me coûte extrêmement cher. Du coup, je n’ai pas de vitesse et je perds beaucoup de temps. C’est le jeu. (Sur la piste) On se fait bien bouger dans tous les sens. La piste est bien difficile comme chaque année. Paris avait montré aux entraînements qu’il était bien. Il skie posé, il a la confiance et ça aide beaucoup dans notre sport.”

Alexis Pinturault (34e): “C’était quand même difficile, on va dire. C’était particulièrement bleu, diront les plus grands, ça commençait à taper au final. Je fais une assez bonne course. Je fais une grosse faute sur la dernière traversée où je perds pas mal de temps. Ce n’était pas génial mais je ne suis pas loin de mes adversaires pour le combiné. Pour une première à Kitz, c’est intéressant…”

Yohan Clarey: “J’ai un peu mal au cou, à la tête. Mais ça va aller. C’est plus la déception qui est présente, car j’avais vraiment bien skié aujourd’hui. J’étais vraiment bien dans l’allure. J’avais bien skié le haut, j’étais passé où je voulais, dans le Chemin (Steilhang). J’étais dans la bonne trajectoire, serein au départ. Et puis, là, je casse mes skis de course, je marque zéro point. Je suis dégoûté. Mais bon… J’ai l’impression que je suis maudit car même quand je skie bien, il m’arrive toujours une bricole. (Sur la chute) Je ne sais pas si je croise un peu le ski ou si c’est la chaussure qui mord un peu. Et ça me couche direct, je n’ai même pas eu le temps de réagir. Quand je tombe, j’ai peur, car je sais que je vais me prendre les filets. Mais c’est la Streif. Elle m’a mangé aujourd’hui. J’espère que je vais pouvoir me relever assez vite pour les Championnats du monde et être dans le coup. Pour l’instant, je suis un peu dégoûté.”

Publié en collaboration avec


Défi Terrésens : Les espoirs du Ski Alpin entourés de champions à Combloux

11.06.18


Défi Terrésens

Le plan d’eau Biotope de Combloux accueillait samedi 9 juin les meilleurs jeunes espoirs du Ski Alpin tricolores de moins de 16 ans dans le cadre du 5e Défi Terrésens.


Collectifs Nationaux 2018/2019 – SKI ALPIN HOMMES

01.06.18


edfalpin

Présentation des membres des collectifs nationaux par équipe.


Collectifs Nationaux 2018/2019 – SKI ALPIN DAMES

01.06.18


edfalpin

Présentation des membres des collectifs nationaux par équipe.


Bilan des courses internationales jeunes en Ski Alpin : saison 2017/2018

28.05.18


une-bilan-courses-jeune

Colette CORNU, avaline de coeur et observatrice passionnée du CIRQUE BLANC, nous remet son bilan des courses internationales jeunes 2018 en SKI ALPIN rédigé à la demande de la FFS


“COURCHEVEL MERIBEL 2023″ La France accueillera les Championnats du Monde de Ski Alpin 2023

17.05.18


mondiaux de ski alpin

La FEDERATION FRANCAISE DE SKI et les stations Olympiques de COURCHEVEL et de MÉRIBEL ont l’immense plaisir et la fierté d’annoncer que la FRANCE vient d’être choisie par la FEDERATION INTERNATIONALE DE SKI comme pays hôte des Championnats du Monde de Ski Alpin 2023.


Partenaires Officiels

  • Audi
  • Caisse d'Epargne
  • Somfy
  • Odlo
  • Sun Valley
  • RichesMonts
  • Le Pool
  • ESF
  • Domaines Skiables de France
  • Région Auvergne Rhône Alpes
  • Savoie Mont Blanc
  • Comté
  • Ministère de la Jeunesse et des Sports

La FFS sur Facebook

La FFS sur Twitter