Loisir ou Compétition : Rejoignez un Club de la Fédération

Les disciplines du Telemark

Ni alpin, ni nordique, le Telemark est le chaînon manquant entre les deux. C’est le combiné des combinés, associant les deux techniques. Il existe trois différentes disciplines sur les circuits de compétitions de Telemark.

Géant

Le Géant se déroule en deux manches de 1 à 2 minutes où l’on trouve un saut en milieu de parcours. Derrière celui-ci, des lignes au sol matérialisent une distance minimale que l’athlète doit franchir en faisant une réception Telemark (pieds décalés) s’il veut éviter les pénalités qui sont d’une seconde chacune.
Le style de l’athlète est également jugé lors du passage des portes, c’est-à-dire qu’il doit franchir les portes en position Telemark pour ne pas recevoir de pénalité.

Classique Sprint

La deuxième épreuve est la Classique Sprint qui se déroule en deux manches d’environ 1 minute chacune.
Elle est constituée d’un slalom géant avec un saut en cours de tracé, puis le coureur passe dans un Loom (virage relevé à 360°), pour enfin finir le parcours en technique nordique. Le Loom fait la transition entre le géant et le sprint en ski de fond.

Classique

La dernière discipline est la Classique, elle reprend les composantes de la Classique Sprint, mais peut avoir : 2 Looms, 2 sauts et 2 skatings et elle s’effectue en une seule manche de 3 à 4 minutes.

C’est l’épreuve reine !

Les différentes pénalités s’affectent aux trois disciplines, et s’ajoutent aux temps réalisés sur le tracé.
Alpin et Nordique, le compétiteur Telemark doit être complet, il doit aussi faire preuve de stratégie en sachant doser le chronomètre, les pénalités éventuelles, et la gestion de l’effort sur les différents obstacles du parcours.
Il y a donc engagement physique, mais aussi respect du style.